Portail d’information sur la communauté haitienne de France

Guy Cétoute

jeudi 14 juin 2007

Celui qui s’annonce en ce lieu ouvre les portes d’une aventure qu’il ne lui appartient plus d’arrêter ; aventure commune de tous ceux qui ont des rêves en partage, et qui savent vivre de leurs rêves. Il n’y a pas de maître des lieux ici, il y a un lieu qui est commun à tous, espace d’échanges qui sera ce que nous en ferons ensemble.

Celui qui est ici, désormais établi à demeure, est comme vous tous rebelle au sens acquis des choses, préférant aux choses mêmes la poésie qui émane d’elles. C’est pour vénérer la poésie qu’il est ici, une poésie de l ’entre-deux, située entre le non-être et déjà être, ou l’avant-dire et le dire, c’est ce qui s’appelle Limbes1.

Le recueil vient en Prologue de plusieurs recueils futurs en instance d’être, qui s’amassent, se constituent dans le ventre fécond des créations de l’ombre. Autrement dit, chaque thème du recueil actuel porte en germe un développement futur. Le chiffre "1" accolé au titre annonce la déclinaison croissante d’une longue série de publications... Celui qui parle déjà avec ostentation du déluge des créatures à venir, n’est qu’un écrivain en herbe nageant encore dans l’eau lustrale de l’enfance de l’écriture, et cette immaturité reconnue réside non pas dans la durée du faire, ni dans la manière de faire, mais uniquement dans la chose faite...

Celui qui vous reçoit ici est connu pour être Cétoute Guy, noms qu’il a toujours courageusement portés depuis ce 10 février 1955. Établi actuellement en France, particulièrement à Paris, après un bref séjour d’initiation à la vie dure aux États-Unis, il est l’homme même des choses inabouties : études de droit et études de Lettres laissées en plan couronnant une vie inféconde dans le cocon familial vécue à Haïti, la terre natale. La ligne rouge qui traverse toute cette vie, depuis l’adolescence brumeuse jusqu’à cet âge ingrat d’adulte, a toujours été l’écriture. Une brève halte dans l’enseignement et le journalisme, dans le même pays d’origine, n’était suffisante pour ouvrir une voie de carrière. S’il est un haut fait d’armes dont il peut se prévaloir, c’est d’avoir ouvert très tôt les portes sacrées des bibliothèques pour prendre possession des trésors qui ne s’épuisent pas par l’usage.

Guy Cétoute


Forum

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 316538

Site réalisé avec SPIP 1.9.2a + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSCréation littéraire RSSPoètes et écrivains   ?

Creative Commons License