Portail d’information sur la communauté haitienne de France

CONFERENCE-DEBAT : Le programme de scolarisation gratuite du président Michel Martelly : critiques et appuis.

Quels enjeux pour le système éducatif et le développement d’Haïti ?

jeudi 20 septembre 2012

Navigation rapide

À l’occasion de la rentrée 2012-2013, l’Agence haïtienne pour le développement local (AHDEL) a le plaisir de vous inviter à son cycle de conférences-débats qui sera inauguré sous le thème suivant :

« Le programme de scolarisation gratuite du président Michel Martelly : critiques et appuis. Quels enjeux pour le système éducatif et le développement d’Haïti ? »

Samedi 22 septembre 2012 De 16h à 20h Bourse du travail de Saint-Denis 11, rue Génin 93200 Saint-Denis Métro ligne 13 Arrêt : Saint-Denis Porte de Paris

C’était une promesse de campagne : l’école gratuite et obligatoire pour les enfants d’Haïti. Quinze jours après son investiture, le président Martelly a créé le Fonds national pour l’éducation (FNE) et promis de scolariser un million et demi d’enfants pendant son mandat grâce aux fonds collectés (360 millions de dollars US prévus sur 5 ans).

Cette mesure est diversement appréciée. D’abord saluée pour l’immense espoir qu’elle soulève chez les familles défavorisées d’Haïti, elle souligne aussi le mérite du président haïtien d’avoir réintroduit la notion de "promesse tenue" longtemps oubliée dans la politique dans ce pays.

Toutefois, la démarche adoptée par M. Martelly pour mettre en place le Fonds national pour l’éducation (FNE) et les mesures associées, soulèvent de nombreuses interrogations : (1) sur l’absence d’un cadre législatif et réglementaire pour la collecte et l’affectation des fonds, (2) sur le défaut de concertation préalable au lancement du dispositif, (3) sur le manque de transparence dans la gestion des fonds, (4) sur l’absence d’implication proactive de la diaspora haïtienne qui contribue pourtant au FNE à travers les sommes prélevées par l’Etat sur les appels téléphoniques et les transferts d’argent vers le pays. Enfin, (5) sur un plan opérationnel, on s’interroge sur le rôle des collectivités locales dans la politique éducative menée par les autorités haïtiennes.

Au-delà des polémiques soulevées par la méthode du président haïtien, se pose la question de la finalité et du contenu de son programme d’éducation universelle. Dès lors, il est pertinent de porter la réflexion sur les conditions du succès et de l’efficacité de ce programme de scolarisation de masse, un an après sa mise en œuvre.

L’objectif de cette conférence est d’abord d’informer les participants sur le dispositif mis en place depuis un an par le gouvernement haïtien. Dans une perspective historique, les intervenants questionneront le programme du président Martelly à travers une approche juridique et philosophique de l’éducation en Haïti.

Une fois rappelé le contexte historique et actuel, ils proposeront une analyse des facteurs internes et externes mais aussi qualitatifs et quantitatifs pouvant influencer positivement ou non les résultats attendus de ce programme de scolarisation gratuite des enfants haïtiens. Enfin, l’aboutissement logique de cette réflexion se fera par son articulation à la question du développement en Haïti : l’école pour tous, oui mais avec quels contenus ? Pour former quels citoyens de demain ? Pour construire quelle société ?

LES INTERVENANTS

Eric SAURAY : « L’évolution du cadre constitutionnel du droit à l’éducation comme droit fondamental en Haïti de 1801 à 2011. » Docteur en droit (Université Sorbonne Nouvelle Paris III), chargé de cours à l’Université Paris Nord, avocat au Barreau du Val d’Oise, Eric SAURAY est l’auteur de plusieurs ouvrages dont « Haïti, une démocratie en perdition », Dauphin Noir Edition, 2006.

Edelyn DORISMOND : « La politique éducative du président Michel Martelly au regard d’une politique de la citoyenneté en temps de postcolonialité et de globalisation. » Docteur en Philosophie et Vice-président du Centre de Recherches, Normes, Échanges et Langage, Attaché aux réseaux de l’AUF et Membre associé de LLCP-Université Paris 8-Vincennes, Edelyn DORISMOND est Directeur de la revue Recherches Haïtiano-Antillaises (Editions L’harmattan).

Madoché PIERRE : « L’école haïtienne, entre démocratisation et inégalité : le cas de l’école gratuite du président Michel Martelly. » Diplômé en Master II, philosophie et Sciences de l’éducation (Université Paris 8 Vincennes Saint Denis), Ancien élève de l’école normale supérieure d’Haïti et membre de l’UNOH (Union des normaliens haïtiens), Madoché Pierre a enseigné en Haïti jusqu’en 2010.

Romel LOUIS-JACQUES : « Le programme de scolarisation universelle en Haïti dans le contexte des objectifs du millénaire pour le développement (OMD) fixés par l’ONU. » Géographe Urbaniste (Université Sorbonne Nouvelle Paris III - Institut des Hautes études de l’Amérique latine), Ingénieur d’études en Infrastructures de transport (Collectivités territoriales), Romel Louis-Jacques est secrétaire de l’Agence haïtienne pour le développement local (AHDEL) et animateur bénévole de l’émission hebdomadaire « Kòn Lanbi » sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM.

* * *

NOTA : En marge de cette conférence, l’AHDEL vous propose de découvrir les résultats d’une étude réalisée par Eric SAURAY sur le thème « L’école, le diplôme et l’espérance de puissance dans les entreprises privées ou publiques en France. »


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 328377

Site réalisé avec SPIP 1.9.2a + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSCréation littéraire RSSSélection d’ouvrages   ?

Creative Commons License